Nucléaire Symphony



 



Je suis Charlie.
Oui a la liberté d'expression.

Partagez|
comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev] Mer 22 Oct - 22:58

Feuille de personnage
Sexualité: homo
Métier : Patron d'Altaïr
Citation: Quod principi placuit legis habet vigorem //ce qui plait au prince a force de loi














Alek regarda vers l’horizon, le soleil commençait à décliner et il était un peu perdu. Voilà qu augurait plutôt mal, il n’avait pas de masque à gaz, sa promenade c’était pourtant bien passer, il avait pensé tactique durant toute sa marche et cela l’exaltait assez un peu trop en fait, il avait marché de façon totalement automatique et n’avais pas fait attention a là où il pouvait bien aller. Maintenant en pouvais dire qu’il le regrettait un peu maintenant. De temps à autre sa main palpait sa veste dans la poche de laquelle sommeillait le seul allié en qui il avait toute confiance, son USP. Il était à cet instant totalement seul, il aurait payé cher pour avoir un ou deux de ses robocop sous la main. Il considérait en règle les gardes du corps comme un encombrement totalement superflu, de toute façon ceux qui pourrais avoir des intérêts à le voir périr avait bien de quoi engager un tueur à gage avec un sniper, et contre une telle arme des gardes auraient été aussi totalement inefficace que le gilet de protection que portait le brun. Il soupira voilà que sa fin de journée s’annonçait mouvementer.

Il jeta un rapide coup d’œil à la rue suivante avant de s’y engager, elle était vide, de toute évidence il se trouvait dans des quartiers plutôt pauvres, c’étaient donc aussi les moins sécuriser. Son portable sécuriser ne captait pas ici, il devait donc se trouver dans la partit de la ville opposer à Altaïr. Il avait donc un point de repère, il lui suffisait de se diriger vers barthélémia pour faire en sorte d’arriver dans le centre ou il pourrait indiquer sa position pour qu’on vienne le chercher. Une chance que ce petit mégalo ai fait construire une tour aussi haute. L’autre avantage de cette construction était qu’elle était très facile à cibler.

Toujours était-il qu’il marchait depuis un court instant lorsqu’un bruit le fit sursauté, les ruelles commençait à s’assombrirent peu à peu. Alek pâlit légèrement. Il sourit tout doucement son arme et se dirigea à pas lent dans la ruelle. C’était sans aucun doute une idée stupide, mais il avait déjà bien commencé cette journée alors autant qu’il la finisse avec brio. Il fit quelque pas, les bras légèrement fléchit près a amortir le recule de son arme mais il finit par se retrouver fasse a un magnifique mur sans avoir rien vu d’autre que ce qui trainait dans la rue. Il laissa un instant sa tête tombé en arrière, oui, il avait marché tout sens en alerte jusqu’au mur pour rien. Son imagination l’avait parfois bien aidé, mais elle lui jouait aussi bien des tours. Il rangea donc son arme et ressortit comme si de rien était. Il vit alors une ombre passer en courant à l’autre bout de la rue. Alek ne reconnut qu’une chose dans cette masse mouvante, c’est ce qui la surmontait : un masque à gaz. Les nucléaires se promenaient parfois seul mais ils agissaient assez souvent en groupe. Or, se défendre contre un groupe serai sans doute au-dessus des moyens d’Alek. Il se glissa donc dans le coin de la ruelle e observa un instant avant de reprendre sa marche vers le centre.

Il sentait la présence rassurante de son arme dans sa poche de sa veste ainsi que le couteau plaquer contre sa jambe. Il n’était pas aussi sans défense que les apparences pouvaient le laisser paraitre. Néanmoins l’environnement tranchait singulièrement avec son beau costume. Il entendit des pas assez lourds dans les environs et profitât à nouveau d’une ruelle pour se mettre à l’abri. C’est à ce moment qu’il découvrît sans la moindre satisfaction que son portable captait a nouveau puisqu’il sonna avec force et vigueur. Alek avait rarement autant détesté la symphonie du nouveau monde. Il coupa rapidement mais le mal était fait, le meuble désormais en kit inassemblable sans colle ne lui servirait plus à grand-chose. La cachette n’était déjà pas merveilleuse à la base mais s’il l’occupait en musique cela devenait vraiment stupide. Les pas approchaient lentement de l’entrée de cette rue sans autre issue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev] Jeu 30 Oct - 18:14

Feuille de personnage
Sexualité: Gay
Métier : Serveur/videur
Citation: Je suis capable du meilleur comme du pire mais c'est dans le pire que je suis le meilleur.














Matvei s’était réveillé de mauvaise humeur, un meeting Nucléaire l’attendait et il n’avait aucune envie d’y aller. Il enfila donc ses vêtements sous lesquels ses renforts étaient bien attachés. Il fallait toujours les mettre pour ce genre d’occasion, c’était crucial. Même sans l’envie fulgurante de les retrouver, Matvei se dirigea vers le point de rendez vous. Bien entendu, celui-ci se trouvait toujours bien loin de Barthélémia. Ce n’est qu’une fois arrivé dans la zone –c’est bien le mot juste pour cette partie de Symphony- que Matvei plaça son masque sur son visage.

Comme toujours, des dizaines de Nucléaire étaient présents attendant sagement le top départ. Il est étrange de voir comment une bande de sauvages peut être disciplinée. Des groupes furent formés au  désespoir de Matvei. Mais cela lui donna une idée : un cache-cache semblait être la distraction parfaite distraction. Celle qui allait pouvoir égayer un peu sa journée qui fut si monotone. Le rendez vous avait lieu plus tard que prévu et la pénombre était déjà bien installée quand les nucléaires se lancèrent dans la zone ce qui lançait un avantage sans précédent au grand brun.

Il était avec 3 personnes, un groupe de 4 donc. Matvei comptait bien les semer à la première occasion. De toute façon, ce n’était pas comme s’ils avaient besoin de lui. Il était certes le plus grand mais n’apportait aucune valeur ajoutée de par son esprit contradictoire et son envie soudaine de solitude. Le jeune homme avait l’avantage d’être habillé tout en noir. Il connaissait la chanson : il lui suffisait de les semer et de ne pas se montrer pendant bien 20 minutes. Dépassé ce délai, les autres se lasseront de ce jeu et continueront seuls.

Le groupe de Nucléaires courraient dans la rue principale, chaque groupe cherchait une rue perpendiculaire propice. Celui de Matvei était le dernier dans la grande avenue, ses compères étaient visiblement en forme, certains s’exerçaient même à des acrobaties pendant la course. Ils bifurquèrent dans une rue adjacente dans un vacarme sans nom. A un carrefour, Matvei prit la tangente et sprinta jusqu’à ce qu’il disparaisse dans une ruelle.

Le brun grimpa sur les poubelles présentes dans l’impasse et se hissa par-dessus le mur. Il retomba lourdement sur ses pieds et détala de nouveau allant se cacher dans la rue parallèle. Matvei s’arrêta un instant, le temps d’écouter si les autres l’avaient suivi. Rien ne se faisait entendre et Matvei commençait à s’éloigner de la zone à pas de chat. Du moins autant qu’il le pouvait, il faut dire que le Nucléaire valait son pesant d’or et la délicatesse n’était aucunement dans ses cordes. Cette partie de cache-cache l’avait remis en jambe voire presque de bonne humeur. Le jeune homme adorait jouer, à condition qu’il gagne bien sur. Si les Nucléaires le retrouvaient, il entrerait à coup sur dans une colère noire.

C’est dans cette atmosphère de calme complet et de tension qu’un bruit retentit. Le genre de bruit qui ne se fait pas tout seul, celui qui indique que quelqu’un se trouve ici. Le Nucléaire n’avait fait qu’un simple sursaut mais le son avait tout remué à l’intérieur. Il s’était agrippé au mur et bien sur s’était préparer à courir aussi vite que possible. Au loin il entendait les pas de son groupe qui sûrement se faisait une joie de trouver Matvei si facilement. C’était devenu une coutume chez eux, cela annonçait le début de la partie. Le reste du groupe le cherchait puis il abandonnait et Matvei revenait au bout de 2 heures enfin disposé pour cette nuit folle. Une sorte de mise en jambe quoi. Mais si ça continuait Matvei allait être repéré. Le son s’arrêta net et le jeune homme se dirigea lentement vers son origine. La ruelle n’était pas loin et quoiqu’il aurait aisément pût s’enfuir pour trouver une autre cachette, il voulait que ce bruit cesse afin de ne plus être dérangé.
Il posa sa main au coin que formaient les murs et se présenta sur le seuil de la rue.

« On pourrait avoir du silence ? »

Bien évidemment ceci n’était en aucun cas une réelle demande mais plutôt une sommation. Ses yeux ne distinguaient pas de silhouette bien distincte. Matvei s’engouffra dans l’impasse sans plus de crainte. Sa  voix reprit doucement :

« Si je me fais choper à cause de toi… »

Il ne finit pas sa phrase. Il y avait quelque chose d’inquiétant dans cette voix grave. Certes, il avait parlé à voix basse mais l’on pouvait y sentir une bonne dose d’agressivité. Matvei avançait avec autant de souplesse que possible mais ses pas se faisaient lourds et maladroits. Apercevant une silhouette, Matvei se baissa tout en continuant d’avancer. Il vint se loger derrière une borne qui se trouvait là. Il engageait un nouveau jeu. Un jeu dans le jeu, voila quelque chose qui lui plaisait. Il s’agissait de ne perdre ni à l’un, ni à l’autre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev] Lun 3 Nov - 9:40

Feuille de personnage
Sexualité: homo
Métier : Patron d'Altaïr
Citation: Quod principi placuit legis habet vigorem //ce qui plait au prince a force de loi














Alek soupira et recula doucement vers le fond de la rue. Maintenant les pas étaient à l’entrée même de ce cul de sac. La fuite n’était donc plus du tout possible. Il fallait faire face ou espérer que l’on ne le cherche pas. Il se glissa donc à nouveau derrière un obstacle, un grand bac en plastique qui s’avérait être une poubelle, et attendit un instant.
« On pourrait avoir du silence ? »
Un ordre…ça n’en avait pas exactement la formulation mais le ton était clair, et celui-ci déplut fortement au brun. Qui donc se permettait d’avoir cette insolence ?
« Si je me fais choper à cause de toi… »
L’espace d’un instant Alek se demanda s’il voulait le pousser à faire un maximum d bruit. Lui donner un ordre puis…le menacer… c’était bien là le meilleur moyen de le mettre en rogne. L’autre ne savait visiblement pas à qui il avait affaire. Alek se fit à cet instant la réflexion que l’autre en question pouvait tout à fait tenir le même raisonnement et qu’il aurait bien raison. Néanmoins cela ne changeais pas grand-chose au problème, il n’allait pas l’abattre froidement mais l’état dans lequel l’autre finirait ne dépendait presque que de lui. S’il se comportait en humain civilisé il s’en sortirait sans la moindre égratignure. Mais il était hors de question pour Alek de laisser quelqu’un lever la main sur lui. et il fallait bien avouer qu’avec ce qu’il venait d‘entendre, la personne qui risquait de se retrouve en face de lui li déplaisait fortement.
Il vit alors une ombre passer l’angle de la rue avant de la perdre de vu. Son abri ne lui offrait qu’une visibilité assez faible sur la ruelle. Mais il savait une chose, l’autre y était entrée et il ne se comptait pas de marcher tranquillement, il se cachait lui aussi, restait à savoir pourquoi. II paraissait bien trop à l’aise pour un fugitif. Alors Alek ne savais pas vraiment par qui l’inconnu risquait de se faire chopper mais de toute évidence ce ne serai pas vraiment un drame pour lui. Alek ouvrit donc légèrement sa veste pour en sortir son arme. Il arma le chien avec le pouce aussi silencieusement que possible et désengagea la sécurité. Maintenant il pouvait faire face un peu plus sereinement, au pire il pourrait de toute façon se défendre. Et même, avec un peu de chance il n’aurait pas besoin d’ouvrir le feu, la vue de ce genre d’objet donnait assez généralement des soudaines velléités de fuite aux assaillants. Il devait avant tout garder son calme qui avait tendance à fondre lorsqu’il faisait face à une menace seul. Encore, s’il avait eu des sous fifres à organiser il aurait pût se détendre ainsi mais là en l’occurrence il ne pouvait guère se donner d’ordres qu’à lui-même.
Il tenta donc de calmer sa respiration, se concentrant sur l’analyse de ce qu’il pouvait percevoir. En l’occurrence il ne pouvait pas vraiment dire là où se trouvait son adversaire. Restait à savoir s’il devait lui-même se montrer pour le débusquer, mais dans la situation actuelle rien ne prouvais que celui-ci n’était pas, lui armé. Alek resserra encore sa prise sur l’arme qu’il avait en main et sortit très légèrement la tête. Il ne vit rien pour le moment et se permis une courte pause de réflexion avant de répondre.
« Oui, qu’est-ce que tu ferai ? »
Si l’autre répondait alors le son de sa voix permettait de savoir à peu de chose près ou il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev] Mer 12 Nov - 9:29

Feuille de personnage
Sexualité: Gay
Métier : Serveur/videur
Citation: Je suis capable du meilleur comme du pire mais c'est dans le pire que je suis le meilleur.














Il n'y avait pas de réponse pour le moment de l'autre côté. La ruelle restait calme et Matvei commençait à manquer d'action. Cette idée de jeu lui était venue spontanément et il souhaitait grandement continuer ce petit manège. Le brun était toujours caché derrière la borne, il attendait sagement que quelqu'une réponde à sa sommation. Il voulait débusquer l'autre. Mais avec le temps passant, il commençait à se dire que ce bruit s'était peut-être fait tout seul. La deception l'habitait. Sa partie de cache-cache avec les autres Nucléaires semblalit maintenant bien moins attrayante.

« Oui, qu’est-ce que tu ferai ? »

Ô joie. Ô extase. Le coeur de Matvei fit un bond de bonheur dans sa poitrine et un large sourire se dessina sous son masque. Il allait pouvoir jouer, il espérait seulement que l'autre homme serait disposé à cette petite partie, qu'il le distrairai suffisamment. De tout évidence, il s'agissait d'un homme à l'entente de sa voix. Il ne semblait pas être bien loin de Matvei et visiblement, il n'allait pas lui faire le plaisir d'être docile.

La voix lui avait demandé ce qu'il ferait. A vrai dire, Matvei n'y avat pas réellement réflechit. Ne quittant pas son sourire il reprit la parole, sa voix toujours douce et basse :

« Ca dépend... »

Sa voix resta en suspens une demi-seconde, juste le temps de changer de place. Il fallait bien sur, que l'autre ne sache jamais trop longtemps ou il se trouvait. Matvei réalisa donc une petite roulade le menant directement contre l'autre mur de la ruelle pour le moins étroite. Il était derrière une poubelle, caché, sa voix reprit :

« ...de ce que tu m'inspires. »

Effectivement, Matvei n'avait rien de prévu en tête mais sentait que quelque chose allait venir. En même temps, il n'avait pas vraiment envie d'attendre que l'individu lui donne une raison de foncer. Il fallait provoquer les choses, provoquer l'individu. Matvei savait que l'inconnu était tout près. A vrai dire, il ignorait que ce dernier ce trouvait derrière le même élément. Les deux hommes étaient seulement séparés par une poubelle.

Matvei se releva doucement et monta sur la poubelle d'un bond. Ses pieds claquèrent sur le plastique dans un boum infernal.

« Mais je te conseille de ne pas tenter le diable »

Le Nucléaire baissa la tête et découvrit son partenaire de jeu. Il s'agissait bien d'un homme. Matvei ne distinguait pas bien le facies de cet individu mais il lui sembla qu'il était brun et à peu près du même âge que lui.

« Trouvé » murmura-t-il

Matvei se sentait dans la peau d'un géant, sa position lui permettait de surplomber la ruelle toute entière. Il se tenait debout, le dos légèrement rond, poings fermés, les genoux un peu flechis pour prévoir un éventuel saut de repli.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev] Ven 21 Nov - 7:24

Feuille de personnage
Sexualité: homo
Métier : Patron d'Altaïr
Citation: Quod principi placuit legis habet vigorem //ce qui plait au prince a force de loi














Alek dût attendre un instant avant que la voix de l’inconnu ne résonne a nouveau, lui indiquant sa position. Il n’était pas très lin, en tout cas pas assez au gout du jeune homme.

« Ca dépend... de ce que tu m'inspires. »


L’autre approchait, de plus ce qu’il disait n’avait rien de vraiment rassurant. Le souffle d’Alek se fit légèrement plus lourd. Cette situation était vraiment détestable pour lui. Il ne savait à peu près rien. Il ignorait à qui il pouvait bien avoir affaire, il ignorait le but de celui-ci ainsi que son emplacement exact. Une de ses mains lui servait à assurer sa stabilité, et l’autre agrippait la poignée de son arme.

« Mais je te conseille de ne pas tenter le diable »

Outre la peur, Alek ressentait une autre chose, il commençai a s’énerver de plus en plus. Qui donc osait lui parler ainsi et le menacer. Il n’avait rien demandé lui il e promenais lorsque c malade avait débarqué de quelque coin sombre aux environs ! D’un seul coup il y eut un grand bruit qui fit sursauter Alek. Il pouvait désormais voir son adversaire, ou plutôt son masque. L’espace d‘un instant Alek restât tétanise tandis que l’autre reprenais la parole.

« Trouvé »

L’autre avais approché son masque et ce n’est qu’alors qu’Alek repris brutalement ses esprits. Il se jeta en arrière, tirant son semi-automatique de la poche de sa veste comme si, animer d’une vie propre, il l’avait décidé de lui-même. Alek se retrouva donc presque immédiatement à deux pas de l’inconnu masqué le bras doit légèrement fléchit tandis que sa main gauche soutenais sa main droite qui portais le pistolet. Il fit basculer la sécurité avec son pouce, pointant le canon droit sur l’inconnu. Il dit alors d’une voix étonnamment calme.

« Maintenant tu vas reculer doucement jusqu’au bout de la rue et partir aussi loin que tes jambes peuvent te porter, sinon on pourra voir à travers ton corps »

Alek savait qu’il ne pouvait plus vraiment se permettre de faux pas, il ne devait pas être a plus de trois mètres du mur qui closait la rue et il ne pourrait en aucun cas l’escalader, il ne se sentait pas vraiment non plus capable de faire une course poursuite avec une personne dont il ignorait totalement les capacités. De plus, de toute évidence, au vu des corpulences respectives un combat physique ne tournerai pas en sa faveur. Il devait donc espérer que l’autre réagisse comme une personne sensé, et n pense pas qu’il bluffait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: comment apprendre a regretter ses actes [Matvei A. Vodoleïev]














Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (Question) Comment apprendre des attaques à Queulorior ??
» Je vais te le faire regretter ton lapin [Maïwenn&Daniel] .
» Présentation de Raiku !
» Nouveaux niveaux de weaponsmith et Armorsmith
» 04 - Apprentissage de Techniques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SYMPHONY CITY :: LES RUELLES ET RUES-