Nucléaire Symphony



 



Je suis Charlie.
Oui a la liberté d'expression.

Partagez|
atelophobia ▲ shoshannah {en cours}
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Lun 21 Avr - 6:55















Velasquez-Prochazka Shoshannah


I would wait a million years

¦NOM ET PRÉNOM : Velasquez-Prochazka Shoshannah
¦AGE : 19 ans
¦Sexe : Féminin
¦Tilt sexuelle : Hétéro
¦Groupe : Habitants
¦Métier : Elle travaille pour une fleuriste, l'aide à préparer les bouquets, couper les fleurs, ce genre de tâche. Pas le job le mieux payé qui soit, mais c'est mieux que rien.




Personnalité
A l’image de son apparence frêle, Shoshannah est une demoiselle fragile. Abimée par la vie, par  cette foutue malchance qui la colle depuis sa naissance. Trop vite, elle a compris qu’elle n’était pas comme ses sœurs –qu’elle ne le serait jamais. Une différence imperceptible à l’œil nu, un détail qui n’en est pas vraiment. Un handicape qu’on nomme surdité. Oui, elle n’entend quasiment rien, et par la même occasion ne parle que très peu. Difficile après tout de converser lorsque l’on entend à peine la voix de l’autre, et lorsque, surtout, notre propre voix sonne comme lointaine, un murmure étouffé. De ce fait, la jolie se repose le langage des signes, son regard se retrouvant le plus souvent rivé sur les lèvres de son interlocuteur qu’autre chose, afin de pouvoir y lire les mots, du mieux possible. Oh, elle porte bien un appareil auditif, mais ce n’est pas toujours optimal, bien malgré elle.

C’est ainsi qu’elle a développé ce caractère timide et discret, passant trop facilement inaperçu. Toujours silencieuse ou presque, la jeune femme préfère rester dans l’ombre, en arrière-plan. Elle évite qu’on s’intéresse de trop prêt à elle, et ce même si cela fait mal. Parce qu’elle préfère être oubliée que malmenée, mise de côté plutôt qu’on la mette une énième fois face à ses problèmes.
Paradoxalement pourtant, elle n’est jamais réellement désagréable ni ne repousse les gens. Un sourire discret souvent collé aux lèvres, elle essaie, au mieux, d’être aimable, mais tente souvent d’écourter les discussions, les interactions avec autrui. Parce que c’est fatiguant pour elle, ça demande beaucoup de concentration. Et elle a toujours l’impression qu’on la juge, Shoshannah. Qu’intérieurement on se moque d’elle, que les gens ont pitié de la pauvre fille qu’elle est. Chassée de chez elle par ses parents, enceinte et mariée à un type avec qui elle se dispute trop souvent. Des tas d’ennuis qui pourtant, étonnement, ne l’empêchent pas de sourire. Et elle sourit parce que cela vaut mieux que pleurer, et qu’elle ne veut pas que l’on s’inquiète pour elle. Non, c’est une grande fille, ou du moins, c’est ce dont elle veut se convaincre.

Au creux de ses tripes pourtant, il y a toujours ce sentiment désagréable de ne pas être à la hauteur. Pas assez jolie, pas assez polie. Pas assez intéressante pour qu’il reste avec elle. Trop idiote et inattentive, persuadée que tout cela est sa faute. Parce qu’elle n’est pas assez bien, ne mérite pas vraiment d’attention. Oh, au fond, Shoshannah ne s’aime pas vraiment, même si elle fait tout pour ne pas y penser. Sauf que le poids sur ses épaules se fait plus pesant, jours après jours, à mesure que les problèmes s’accumulent. Et ça lui fait peur, ça lui fait mal. Elle craint de ne pas s’en sortir, que tout s’effondre. Elle est terrifiée à l’idée qu’il finisse par ne plus vouloir d’elle, qu’il s’en aille et qu’elle soit toute seule. Et c’est incohérent, pour elle qui ne veut pas qu’on fasse trop attention à elle.

Elle a beau ne pas s’aimer, pas assez, les autres, c’est différent. Trop gentille, elle est le genre de fille qu’on suppose trop naïve, du genre à se faire avoir trop facilement. Ça n’est pas si faux, quoi qu’elle n’est pas non plus idiote. Juste… Incapable de vraiment dire non. Incapable de s’imposer, par manque de présence, et surtout, de voix. C’est une arme qui lui fait défaut, et elle s’en rend compte trop souvent. Parce que l’on n’écoute pas une fille qui ne parle pas, évidemment.
C’est sa trop grande réserve qui souvent l’empêche de vraiment se lier aux autres, et c’est dommage. Douce, aimable et aimante, elle n’a rien d’une mauvaise personne. Elle ne veut juste pas qu’on parle trop d’elle, ou qu’on s’intéresse à ce qui se cache derrière son sourire maladroit. Ses problèmes ne concernent qu’elle après tout, et il est hors de question d’assombrir le moral d’un autre à cause de cela. Sauf que penser toujours aux autres avant soi n’apporte que très rarement de bonnes choses, quoi qu’on en dise.

Et il y a lui. Aníbal Velasquez. Ils sont mariés, malgré la différence d’âge, malgré tout le reste. Un amour idiot, un amour de jeunesse qui n’a rien de futile pourtant. Elle l’aime, si fort que souvent ça fait mal, surtout lorsqu’elle l’entend crier. Elle l’aime tant qu’elle ferait tout pour le garder, et trop souvent se blâme de cette erreur. Une toute petite erreur de rien du tout qui les a poussés là où ils en sont aujourd’hui. Loin de chez eux, indésirables aux yeux de leurs parents respectifs, et surtout. Avec un enfant à venir. Trop de soucis, encore une fois, et la jolie craint qu’il finisse par s’éloigner d’elle, et de tous les problèmes qu’elle lui a apporté. Ce qui ne l’empêche pas, encore et toujours, de l’aimer comme la première fois. LE cœur battant et l’estomac en vrac, les joues rougies et l’esprit totalement ailleurs, l’euphorie remplaçant tout le reste.

Elle est fatiguée, Shoshannah. Fatiguée et effrayée, constamment anxieuse et inquiète, incertaine et étouffée par ses insécurités. C’est un sacré bordel dans sa tête, et pourtant. Elle sourit.



 
Apparence

 Tout comme son caractère, son apparence à quelque chose de paradoxal. Pour sur, elle ne passe pas autant inaperçu qu'elle le voudrait, Shoshannah. Pas avec cette longue, très longue crinière rose pâle qu'est la sienne, c'est un fait. Une couleur qu'elle a toujours aimé, une teinte douce et délicate comme elle. Quant à la longueur, c'est plus une habitude qu'autre chose. Aussi loin qu'elle s'en rappelle, ils ont toujours dévalé le creux de ses reins et plus bas encore. Car enfant, alors que ses cheveux étaient d'un brun chocolat plaisant, sa mère les trouvait si doux et jolis qu'elle n'avait jamais pu se résoudre à les faire couper. Et qu'à présent, même après les avoir teints, ça n'avait pas changé. Elle les aime ainsi, d'ailleurs. Laissés lâches ou alors tressés, souvent parés de fleurs, le tout lui donnant un petit côté adorable.

Le côté remarquable de sa chevelure n'est cependant pas la seule chose qui donne écho à sa personnalité. Le côté fragile et délicat est en effet présent dans son apparence. Il suffit d'ailleurs de la regarder pour s'en rendre compte : frêle et fluette, on aurait presque l'impression de la voir plier au moindre coup de vent. Toute sa silhouette n'est que finesse, que ce soient ses doigts fluets ou sa poitrine modeste quoi que bien existante malgré tout; ses longues jambes également. Cependant, il y a quelques formes, ça et là : la courbe de ses hanches, ainsi que celle de son ventre. Cette rondeur trahissant son état, et qui au fil des semaines s'accentue peu à peu. Même si, bien heureusement, elle est encore capable de dissimuler la vérité sous quelques couches de vêtements.

Menue, la jolie slovaque n'est pas bien grande non plus. Un mètre soixante-huit à tout casser, qu'elle embelli à coup de talons, de plus en plus rarement cependant. Mais elle s'en fiche, parce que ça ne l'a jamais réellement dérangée, et il est plus aisé de passer inaperçu lorsque l'on est petite, après tout.

S'il y a bien quelque chose qui la rapproche de ses soeurs, c'est bien la couleur de ses prunelles. Un gris orageux quelque peu changeant, pâle et troublant. Le genre de mirettes trahissant bien trop aisément les sentiments, d'ailleurs. Et une ressemblance qui n'a de cesse de lui faire mal et réveiller sa nostalgie à chaque fois que son regard se dépose sur son propre reflet.

Encore une fois, elle n'aime pas vraiment se faire remarquer, et ses tenues souvent le prouvent. Des vêtements classiques, surtout des jeans et pulls ou t-shirt, parfois des chemises. Notamment depuis que tout à basculé, le tout ayant réveillé trop d'anxiété et d'insécurité pour qu'elle continue à porter des couleurs trop douces ou trop vives. Ainsi, adieu les couleurs pastelles et les froufrous, et bonjour les teintes neutres et sombres. Des couleurs qui, au final, ne dont qu'accentuer son mal-être. Parce que ce n'est pas réellement elle. Elle se cache derrière les vêtements ternes, Shoshannah, elle essaie de se faire oublier, du mieux possibles. Même si cela lui fait de la peine. Trop de peine.


 
Aime

 ¦ Aníbal, bien évidemment. Malgré tout ce bordel, et malgré les disputes.
 ¦ La lecture. Elle pourrait passer des journées entières à ne faire que ça.
 ¦ La musique, malgré son problème de surdité. Disons qu'elle entend suffisamment pour vaguement en profiter.
 ¦ Un tas de choses encore. Les marshmallows, la glace à la vanille, les couronnes de fleurs, se balader en forêt, la dentelle aussi. Les animaux également, puis sa famille, malgré leurs différents.


 
N'AIME PAS

 ¦ Les disputes. Et ces derniers temps, il y en a de plus en plus avec Aníbal.
 ¦ L'hiver et le froid en général. Parce que c'est désagréable et qu'elle est toujours enrhumée.
 ¦ Qu'on ait pitié d'elle à cause de son handicape et qu'on en fasse trop. Qu'on la traite trop différemment à cause de cela, également.
 ¦ Et tout citer serait long. La menthe et l'anis. Devoir se lever trop tôt. se faire dire qu'elle n'est pas assez mature ou responsable. Les lieux trop bruyants, également, car cela devient impossible pour elle de communiquer ou d'entendre la personne qui pourrait lui parler.


 
Histoire

Le voir dans cet état-là était douloureux pour elle. Il semblait si fatigue, épuisé, lessivé. Et le voir ainsi s’avachir sur le lit, sans prendre la peine de se dévêtir ni de s’allonger correctement était un spectacle qui faisait mal. Et c’était pire encore en sachant qu’elle était totalement impuissante. Oui, Shoshannah n’avait aucun moyen d’arranger tout cela, de lui faire oublier ses tracas et ses problèmes; elle ne pouvait rien faire pour les sortir de tout cela. Inutile comme trop souvent, et désespérée.

Comment en était-elle arrivée là, d’ailleurs ? Cadette d’une famille de cinq enfants, toutes des filles, la demoiselle avait toujours été une gentille fille sage. Obéissante, petite chouchou de ses parents. Somme toute, c’était leur bébé, le dernier, et elle ne faisait jamais rien pour les décevoir. Jusqu’à ce jour-là. C’était tout con, vraiment stupide, mais c’était arrivé. Elle l’avait vu alors qu’elle travaillait dans le restaurant de ses parents, aidant du mieux possible malgré son handicap. Les gens l’aimaient bien, elle était mignonne, mine de rien. Et ce jour-là, il y avait eu ce garçon. Aníbal Velasquez. Plus vieux qu’elle, certes, mais gentil. Et séduisant. Un visage ayant un je ne sais quoi qui avait tout de suite su attirer son attention. Et c’était ainsi que tout avait commencé.

Un soupir lui échappa alors qu’elle replaçait une mèche rose derrière son oreille, pour ensuite contourner le lit. Il était encore tout habillé, et elle savait que ce n’était pas confortable pour lui. C’est pour cela qu’elle entreprit de le dévêtir, retirant chaussures, chaussettes et jean encombrant. Le tout avec douceur et tendresse, sourire malgré tout plein de tristesse collé aux lèvres.
Elle se rappelait encore de leur premier rendez-vous, de son sourire et ses mots doux. D’une attention qui l’avait touchée, celle d’avoir appris le langage des signes afin de pouvoir communiquer avec elle. Un peu maladroitement, mais c’était ce qui faisait son charme. Et c’était ainsi qu’au fil du temps, ils avaient fini par tomber amoureux l’un de l’autre, tout bonnement. Parce que l’amour ne prévient pas, on le sait, et que malgré l’opposition de leurs parents, stupide histoire de famille, ils étaient bien ensemble.

Lorsqu’elle eut terminé de le dévêtir, la jeune fille eut tôt fait de le border, déposant un baiser sur sa joue. Toujours aussi attentionnée et tendre qu’au début. Le tout pour finalement quitter la chambre. Elle avait un repas à mettre de côté, après tout.
Avec le temps, leur affection mutuelle n’avait fait que perdurer, sans jamais qu’elle n’ait à craindre qu’il ne veuille plus d’elle ou la quitte. Du moins, jusqu’à ce qu’ils ne finissent par commettre une grosse erreur. Il y avait eu cette fois-là où la passion prit le pas sur les précautions. Juste une fois, et pourtant. Ce fut cet oubli-là qui engendra toute la suite. Des parents en colère, notamment. Ceux de Shoshannah étaient très conservateurs et religieux, et imaginer que leur petite fille chérie, si sage et parfaite, ait pu faire cela était impensable. Et pourtant. Ils la jetèrent hors de chez eux, sans plus de sommation, refusant de la revoir tant qu’elle serait encore avec lui, et surtout, enceinte. Première grosse déception, qui en annonçait bien d’autres à venir.

C’est pour cela qu’ils finirent par venir à Symphony, afin d’avoir un lieu où loger. Parce que trouver un job n’est pas si facile, et trouver où vivre l’était encore moins. Heureusement, un peu de soulagement dans tous ces ennuis, une des sœurs de la demoiselle vivait dans le coin, et avait suffisamment de place pour les accueillir, d’autant plus qu’elle n’était pas souvent là. Un appartement pas forcément très grand mais avec une chambre pour eux. C’est là qu’ils vivent encore aujourd’hui, à défaut de pouvoir se payer un appartement pour eux.

Une fois le repas remisé au frigo, histoire qu’il puisse manger s’il venait à se réveiller pendant la nuit. Et maintenant ? Elle n’avait pas grand-chose à faire, à vrai dire. Si ce n’est regarder la télévision, mais cela ne l’intéressait pas, et c’est pourquoi elle finit par aller le rejoindre, sans un bruit. Retirant le pull épais qu’elle portait jusque-là, tentative ridicule de dissimuler son ventre qui s’arrondissait de plus en plus à mesure que les jours filaient, elle se glissa contre son dos, une main venant se loger contre le torse de son compagnon.
Ils avaient même fini par se marier, afin que ce soit plus simple une fois que le bébé serait là, comme il disait. Ca l’avait rendue heureuse, malgré tous les malheurs pesant sur ses épaules, bien qu’elle aurait voulu que cela arrive dans un autre contexte. Elle l’aimait tant qu’elle avait peur de le perdre, encore et toujours. D’autant plus que les disputes se faisaient de plus en plus fréquentes, que ce soit pour des sujets graves ou non. La fatigue et le stresse n’aidaient pas, trop de tensions ne pouvaient qu’apporter la discorde entre eux.

Pourtant, au fond, elle espérait toujours qu’il reste auprès d’elle, même si elle lui causait trop de soucis, et qu’elle finissait par avoir peur de lui, à l’entendre crier ainsi lorsque les disputes éclataient. Elle le savait, il ne lui ferait jamais de mal, il avait promis. Et les promesses étaient les dernières choses auxquelles elle pouvait encore se raccrocher.



D'où tu viens comme ça:

¦ PRENOM/SURNOM : Jo
¦ Comment as-tu trouvé le forum ? : Partenaires ou top-site, je sais plus trop.
¦ Et comment tu le trouves, maintenant ? : Très joli graphiquement parlant. Et le contexte a le mérite d'être original.
¦ Tu t'entends bien avec Bob l'éponge ? : Qui sait ? 8D
¦ Quelque chose à dire ? : Pas vraiment, non.



?provient:

Mes images provient de l'artiste "slay_mate", le personnage étant Perséphone.



I will love you until the end of times
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Lun 21 Avr - 17:21

Feuille de personnage
Sexualité:
Métier : Barmans
Citation: Il ya mille raisons POURQUOI JE NE DEVRAIS PAS PASSER MON TEMPS AVEC VOUS

















Bienvenue

Hey! Bienvenue sur le forum... Bon courage pour terminer ta fiche !


Cadeaux de Lacie et Nat :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Lun 21 Avr - 17:27

Feuille de personnage
Sexualité: Gay
Métier : Serveur/videur
Citation: Je suis capable du meilleur comme du pire mais c'est dans le pire que je suis le meilleur.














Welcome =)
Personnalité très intéressante !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Lun 21 Avr - 17:38














Merci beaucoup à tous les deux ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mar 22 Avr - 18:29

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Avocat.
Citation: «Puis-je vraiment perdre le contrôle ? Cette pulsion d'un inconscient qui, à cause de ce surmoi toujours hésitant, me pousse à la démence ...»














Welcome jolie lady.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mar 22 Avr - 18:33

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuel
Métier : Fucking Perfect Salopard
Citation: Si tu penses que la violence ne résout rien c'est que tu ne frappes pas assez fort














Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mer 23 Avr - 2:25

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Gérante d'un magasin de vêtements
Citation: 《L'imperfection est humaine》














Bienvenue à toi demoiselle, j'ai hâte de voir la suite de ta fiche♥


Cadeaux de Kuze:
 

Merci à Nathaniel pour l'avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mer 23 Avr - 11:15

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Serveurs dans restaurant
Citation: « Mentir est un art. Il faut savoir le faire »














Da, welcome j'ai hâte de voir la suite de ta fiche que j`aime déjà.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mer 23 Avr - 11:52














Merci beaucoup à tous ♥ J'espère que la suite vous plaira dans ce cas ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mar 29 Avr - 2:20














Huhu, double-post pour prévenir que ma fiche est terminée ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours} Mar 29 Avr - 11:19

Feuille de personnage
Sexualité:
Métier : Barmans
Citation: Il ya mille raisons POURQUOI JE NE DEVRAIS PAS PASSER MON TEMPS AVEC VOUS

















VALIDÉE

Pour moi ces ok il ne te reste plus qu'à
   www — Retourner dans les reglements et signe de Lu&approuvé
www — listing des avatars pris
www— Demande de logements
www— Demande d`emplois
   


Cadeaux de Lacie et Nat :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: atelophobia ▲ shoshannah {en cours}














Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Young, Wild & Free  :: FICHE DE PRESENTATIONS :: Fiche validé-