Nucléaire Symphony



 



Je suis Charlie.
Oui a la liberté d'expression.

Partagez|
“Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ]
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Mer 13 Nov - 20:34

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Serveurs dans restaurant
Citation: « Mentir est un art. Il faut savoir le faire »















I'm lost ~

“Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. "


Il y a des jours ou quand ça veut pas, ça veut pas. Tout simplement parce que l'on sait à l'avance que c'est une journée pourrie. Genre votre horoscope aurait tamponné « Pourri » . Je suis sûr que vous avez tous déjà vécu ça. Parce que je l'ai décidé. Aujourd'hui donc, le type que nous suivons ou plutôt.... Ne suivons pas, car il na pas vraiment l'air décidée de se bouger. Il est allongé la, sur un toit et regarde les piétons qui rentre chez eux . Que d'originalité. Quoiqu'il en soit , le premier qui arrivera à le faire éviter de s'endormir n'importe quand et n'importe où, n'est pas née. Non.

Tout ça pour dire, qu'hier c'était annoncé comme une journée normale, à ses yeux. Aller voir des gens, aller leur dire, bonjour les volés ou leur faire visiter la ville les agresser s'ils le remarquent .... etc. La routine quoi. Au début, tout se passa comme prévu -quelle tristesse.-. Cependant, la routine avait décidé ce jour-là d'aller faire un voyage au triangle des Bermudes tiens. Tant mieux si elle arrive à y revenir, tant pis si on la paume j'ai envie de dire et alors qu'il se baladait tranquillement dans ce but de...Bah de trouver une personne à ennuyer disons. Décidément personne n'était levé spécialement pour rencontrer notre camarade Taka qui commençais à s'ennuyer ferme. Il était midi passé, ou quelque chose comme ça -Ça peut toujours être utile de le savoir même si tout le monde s'en fiche - notre sujet eu une idée qui s'imposa à lui. Oui s'imposa c'était tous simplement : Dormir.

Ce qu'il fit donc, en trouvant le toit le plus proche et le plus confortable d'après lui. F'in après vas tester, si dormir sur un toit c'est si confortable que ça. Je ne relève pas ce défi moi. Le hic donc, c'est que mère nature voulut le faire naitre avec un super-pouvoir que personne ne peut égaler : S'endormir et perdre tous point de repère en se réveillant. Bon c'est un peu long comme nom de super-pouvoir , alors j'appellerait ça le SPTPDR * et non pas PTDR, j'suis sûr que tu as lu ça* , quoi ? Tu trouves que ça sonne louche ? B'en tempis, j'ai décidé de l'appeler ainsi, ta cas t'arracher les cheveux à lui trouver un autre nom qui te plait.

Revenons à la journée d'aujourd'hui ou plutôt la soirée d'aujourd'hui, déjà il fessait presque nuit, la ville était déjà illuminée par quelque lampe qui clignotait, -signe d'une fin de vie proche.- Les passants commençait à se faire bien plus nombreux et la foule se garnissait au fil que le soleil gagnait sa course ver son lit.

Quand enfin, par miracle Taka daigna se bouger l'train, il descendit de son perchoir et décida de se fondre dans la masse . En mode pas cacher du tous. Parce que Taka et la discrétion c'est...C'est trèèès compatible hein. Avec sa veste Rouge et ses lunettes d'aviation. Pour punition. Que celui qui sente de l'ironie dans mes propos aille cliquer sur la croix rouge en haut à droite de sa fenêtre. Il Vola donc, tous de même, quelque porte money, au passage parce que ''qu'un homme ne vit pas d'amour et d'eau fraiche". Du moins si, jusqu'à que le drame si commun à chaque individu, arrive : la faim, son estomac commença à lui faire découvrir l'son que produit une baleine enrager, mais il n'avait manifestement pas envie d'écouter ce magnifique bondissement et râla.

- ... J'ai la dalle..

Merci Taka de cette précision, les lecteurs aiment les détails, j'en suis sur. C'est donc en prenant la direction de - nulle part - qu'il se dirigea .... Au pif et ... Pour tout avouer, il n'était pas réellement sûr de ce qu'il avait aperçu. Mais désormais galopant entre la foule il s'arrêta devant lui ...

Il n'attendait plus que lui, il lui tendait les bras, c'était comme si ce petit restaurant ambulant c'était posé là, uniquement pour lui et avait soudainement été doté de parole et qu'il l'appelait d'une voix douce et... il se précipita sur une table. En mode pas ninja du tout. En mode cachalot échoué sur une plage je dirais en fait. L'image te parlera surement mieux, surtout si le cachalot en question meurt de faim. Mais de toute manière, peu lui importait s'il se faisait remarquer dans le resto. Son but final était bel et bien de ne pas mourir de faim trop tôt..

Visiblement très satisfait de sa place actuelle, Taka décida de ne pas bouger pendant un moment, avant de se faire la réflexion qu'à cette heure-ci les températures négatives allaient vite se pointer. Alors, il prit son sandwich et se dépêchât de sortir dehors. Pas très enchanté. Le Noireau aurait volontiers tapé la causette avec le cuisinier du resto plus longtemps s'il ne c'était pas rappelé que son prochain lit risque d'être un nouveau toit, très confortable et glacer. De quoi négativer l'esprit de notre jeune homme qui décidât d'accoster agresser verbalement ... Au plus grand des hasards la première personne qui lui tomberait sous la main et il finit part trouver cette... Ô combien attendu et recherché personne *Ahum* qui apparut comme par miracle dans son champ de vision.

“EH ! TOI LÀ ! OUI TOI. VIENT LÀ ! "

Il s'approcha donc de la manière la plus "normal" qu'il soit, levant la voix et se précipitant sur cette personne, qui *paix à son âme* allait devoir ce coltiner le noireau .

"Ah hum.. Désoler.... Bonsoir .. Tu connaîtrais pas un endroit où dormir ici ? C'est pas qu'il commence à faire froid mais .... Si ! Il grêle carrément en fait. Grouille ~ "

Sympa les excuses j'ai envie de dire. Et aussi, vazy que je te souris, parce que généralement ça aide à se sortir des situations les plus ridicules et embarrassantes lorsque qu'on sourit. Généralement. Parce que sincèrement, je ne vois pas en quoi sourire puisse faire paraître normal le fait d'aller côtoyer une personne - en lui gueulant dessus - dans la rue pour lui demande un lieu ou dormir. Surtout que Taka ne bougerait certainement pas sans avoir une réponse au plus vite. Il se contenta de garder la tête levée vers cette personne, comme si tout était parfaitement normal.















Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 22 Nov - 4:32














Parce que la musique me fait penser à celle-ci tu mérites une réponse o/

Que la ville est belle sous le voile de la nuit ! Alors que l'on sent la liberté flirter avec nos traits en pleine campagne, voilà qu'en ville, on s'émerveille de voir l'énergie qui nous apporte l'obscurité. Car oui, pour Simone, la nuit restait signe de liberté. Sauf qu'elle n'était pas seule dans un champ. En fait, elle aurait même plutôt peur si elle était seule. Le fait d'être entouré d'autres êtres humains qui avaient l'air de mener leur vie comme si de rien n'était pouvait rassurer les inconfortables nocturnes ; Sim' avait une peur inconditionnée du noir. Certes, le noir total plus que l'ombre ou l'obscurité. Elle-même ne parvenait à l'expliquer. Mais pourquoi tenter d'expliquer des phobies ? A part ressasser de sombres souvenirs, cela ne pouvait rien apporter de plus que de savoir l'origine de la crainte. Et puis Simone n'avait pas les armes pour la combattre alors pourquoi s'y intéresser tout simplement ?

Allez. On ferme la session pour prendre l'air. Comme antinomique à elle-même, Simone aimait se promener en ville la nuit tombée. Les bras de Morphée ne venaient la saisir que très tard le soir. C'est généralement ce qui arrive lorsque l'on tente de vivre seulement en suivant son rythme biologique : ne pas devoir se rendre à une place particulière fermant à telle heure, devoir voir cette personne parce que son emploi du temps ne permet pas d'autre instant, manger à telle heure parce qu'il faut respecter son hygiène de vie, tout ça était un peu dépassé pour Sim' qui vivait simplement comme elle l'entendait. Avantage de travailler à domicile... Et techniquement c'est facile à comprendre pour l'auteur vu qu'il écrit des post à cinq heure du matin... Trop d'insomnies s'étaient éprises de Simone pour qu'elle soit capable de garder un rythme raisonnable plus de trois jours. C'est fou quand même... Enfin, elle enfila un manteau et quitta l'appartement. Elle ne jouerait pas à ses jeux vidéos favoris ce soir, non. La geekette était décidée à se promener dans les rues en ne pensant à rien d'autre que de belles ritournelles et ses projets en cours : il fallait de l'inspiration. Beaucoup d'inspiration. Les passants de Symphony étaient des proies faciles pour ce petit jeu : inventer des vies. Tenter de reconstituer leur histoire rien qu'en les analysant. C'était peu fiable mais amusant. Après avoir épluché quelques détails dénotant des liaisons extra-conjugales, des frustrations et des envies d'évasion par des vices peu catholiques, Simone fut las de ce jeu. Les gens portaient tous des masques de mensonges : une belle enveloppe pour une odeur de pourriture. Voilà qui avait don de passer ses bonnes humeurs pour des perles rares...

Soudain, sa promenade fut stoppée nette.

- EH ! TOI LÀ ! OUI TOI. VIENS LÀ !

Ses pensées furent d'abord troublées quelques instants.

- Ah hum.. Désolé.. Bonsoir.. Tu connaîtrais pas un endroit où dormir ici ? C'est pas qu'il commence à faire froid mais... Si ! Il gèle carrément en fait. Grouille, déclara l'inconnu.

Elles se remirent en place et son visage détendu se crispa dans une avalanche d'interrogations et de méfiance. Pourquoi demandait-il ça ? Surtout à un parfait inconnu : il pensait vraiment qu'elle lui donnerait une chambre chez elle ? Non, impossible, les gens aussi bêtes subissent la sélection naturelle, non ? Désolée. Sadisme OFF.

Regardons à deux fois déjà le spécimen... Des cheveux en pagaille mais sur lesquels des rayons de luminaires parvenaient à dessiner la douceur. Des yeux tendres et mystérieux. Un accoutrement décalé mais pas si remarquable que ça si on oubliait la couleur de la veste. Déjà, il ne cherchait pas à passer inaperçu donc techniquement, il n'avait rien à se reprocher qui pourrait impliquer une recherche par les autorités ou des embrouilles avec divers clans. Soit. Il pouvait paraître clean. Mais avoir l'air clean et demander un lieu où dormir, ça puait quand même l'embrouille ! Peut-être était-il un simple vagabond, comme Simone le fut jadis en ces rues...

- Un endroit où tu ne te gèlerais pas, j'en ai aucune idée. La plupart des squats que j'ai connu doivent être remplis dans des temps pareils... Pourquoi n'irais-tu pas simplement à l'hôtel ? Il y en a des pas chers quand on sort un peu du centre.

Sa tenue et son élégance - bien que semblant naturelle - nécessitait qu'il ne soit pas non plus le genre de sdf qu'elle avait pour habitude de rencontrer durant ses périodes de vagabondage. Ce jeune homme l'intriguait.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 22 Nov - 13:32

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Serveurs dans restaurant
Citation: « Mentir est un art. Il faut savoir le faire »














C'est gros gentille ^^

ALLER, ONT BOUGES !!!



Revenons donc à cette journée tamponné « Pourri Very Happy» Ou peut être pas finalement. En tous cas rien à fo*tre si le nouvel interlocuteur -forcé faut bien l'admettre- n'avait pas appréciée le geste du noireux. Bah c'est pas comme si elle avait dû apprécier de ce coltiner un noireux, excité comme une puce à l'idée de trouver un endroit chaud ou dormir. Alors, un geste non apprécié de plus ou de moins, ça ne changerait strictement rien, ce n'était pas non plus comme si Taka allait de suite décider de ne plus l'enquiquiner, ce serait trop beau. D'ailleurs ....

Elle ? Une jeune fille ? À vrais dire il avait accoster la première personne qu'il avait trouvé au hasard...De la bouffe ? À vrais dire il ne s'attendait pas à accoster une jeune fille, La vue de cet jeune fille lui rappela que son estomac, étais une baleine pas contente. (Même après s'être empiffrée de plusieurs Sandwich). Il commença à dévisager cette jeune fille au cheveux de blondinette, okais, un bandeau sur les cheveux, okais, des habits bien loin d'être chaud pour la saison , oka..., QUOI ?!? Porter si peu ICI ?

«- Un endroit où tu ne te gèlerais pas, j'en ai aucune idée. La plupart des squats que j'ai connu doivent être remplis dans des temps pareils... Pourquoi n'irais-tu pas simplement à l'hôtel ? Il y en a des pas chers quand on sort un peu du centre.»


Qui n'aboutira jamais, étant donné la réponse de la jeune fille "qui n'a pas froid l'hiver ". Bref. La réponse était qu'elle n'avait certainement pas envie de l'héberger, vue le déroulement de la situation et la manière comme elle le regarde. Logique en même temps. Nan mais c'était quoi ça ..... Tch, barbares. Et puis elle n'allait quand même pas le chasser hein ? Qui oserait tirer cette jolie petite bouille qui frissonne , en matant la tenu de son interlocutrice [ Si toi aussi, tu as pensé que c'était une phrase à double sens, envoie "JesuisunBoulet" aux 08069 et reçoit en sonnerie réveille, ce magnifique Harlem shake : http://www.youtube.com/watch?v=PJLIb8ik[...]JLIb8ikMWM ] ?

Même si d'ailleurs, sa nouvelle interlocutrice ne semblait pas vouloir le chasser. Chose à laquelle il ne put que répondre par un sourire. Il n'allait pas être vexé pour autant après tout. Il n'y avait aucune raison.

Et pire que sa tenu, sa voix était glaciale .Bah. Au final, c'était surement plus confortable ici. Le toit qui l'attendait pour dormir cette nuit paraissait moins glacer que sont interlocutrice, d'un coup. Bon . Okay, les toits c'est quand même plus dur et ca t'explose le dos au réveille .... seulement...Cherchez pas, posez pas plus de questions, vous avez qu'à essayer par vous-même. Bon maintenant, il faut bien l'admettre il devait trouver une réponse potable et pas du genre (violeur - pédophile - psychopathe - terroriste - en disant " Aller, invite moi chez toi, t'aura du gâteau." ) je vous en passe des bons, dans l'genre.

Avec son sourire Béat et son visage qui montre tous les signes d'une hypothermie déjà prononcer, il ne pouvait que mettre en marche son plan -machiavélique ?- à exécution, -Oui harceler une jeune filles, c'est un plan machiavélique, discutez pas.- D'ailleurs la jeune fille en question avais l'air presser. Il l'avait stoppé en pleine course en direction de .....  ? POUCE VERT ! BONNE IDÉE ! Mais avant d'en passer par là il devait répondre à sa question.

" Heuuu.., Parce que j'ai froid et que  ... J'ai faim ! Puis .... "

[Pause] Belle idée. Non, sincèrement elle viendra et vous la saurez un jour. Genre au prochain épisode de cette série inexistante. Parce que j'aime mettre du suspens débile et -surtout- faire chier les gens , et que ceux qui viennent tout juste de s'en rendre compte, je les invite à...A changer de vie ou tout simplement à s'acheter des lunettes, c'est peut-être plus pratique au final hein. Bon, le brun commença se triturer les méninges et continua sa phrase sans attendre de réponse de la part de la fille en question puis ... L'idée d'aller dans un endroit chaud ... Pourquoi pas ? [●REC]

'' Et puis ... Tu allais un endroit chaud je ne me trompe pas ? De toute façon ..?''

Ce n'était pas tellement dans ses habitudes de demander quelque chose, ou plutôt, il avait pour habitude de demander s'il pouvait faire telle chose, en la faisant en même temps qu'il formulait sa question, ce qui ne sert donc strictement à rien ! ~ Alors, autant en profiter ! Les coupains ! Go  !


Et puis le premier qui serait contre son idée, il se ramasserait certainement des coups de poing dans la figure. Il arrive à Taka que son poing lui échappe de temps à autres. Par hasard. M'enfin, la question ne semblait pas se poser pour le moment. Il s'avança rapidement vers elle et pris son bras sans hésiter un seul instant.


'' ALLER, ONT BOUGES ~ !!! ''















Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 22 Nov - 15:59














La situation devenait incongrue. Accoster les gens dans la rue et leur demander asile comme un chien errant, ce n'était pas vraiment un train de vie, autant se jeter sous un rail de coke et il verrait le froid différemment le loustic ! Non, quand même pas. Simone n'était pas du genre à laisser les gens dans la mouise. Entre sain et décalé, le jeune homme portait un contraste qui cependant, ajoutaient des points de suture à la méfiance de Sim'. Étrange. Mais bon, où était passée la norme ? C'est vrai qu'en la voyant accoutrée de la sorte avec pour seul vêtement chaud un petit manteau de mi-saison, on ne pouvait pas la classer dans la banalité... En même temps, passer des mois à errer dans les rues, finir par être entreposée plusieurs semaines dans un box fait de pierres froides et d'une porte en bois délabrée, ça aide à relativiser. Comme quoi on pouvait tirer avantage des expériences les plus terribles...

Enfin, c'était un temps révolu, ce box, et ces mecs... non, tout ça ne pouvait pas arriver deux fois dans une vie. Et dans un éclair de lucidité, Simone considéra à nouveau l'inconnu frissonnant. Il lui faisait penser à un chat boiteux. Pourquoi boiteux ? Parce qu'il avait froid : il bougeait peu à cause de sa patte défaillante, et il avait faim : pas aussi rapide que ses compères, ces derniers chopaient les restes des restaurants avant lui. Pauvre petit chat...

- Heuuu... Parce que j'ai froid et que... J'ai faim ! Puis...

Un suspend laissa une moue dubitative sur le visage de la blondinette. Vraiment... atypique.

- Et puis... Tu allais un endroit chaud je ne me trompe pas ? De toute façon.. ? Ajouta le jeune homme.

Le sourire mélangé à l'improbabilité infinie que ce genre de conversation puisse être tenue entre deux étrangers ne pu que faire rire Simone. D'où venait un tel spécimen ? Vraiment, elle en croisait des originaux, mais lui avait droit à son titre spécial : chat boiteux. Heureusement qu'il n'y a pas toujours la sélection naturelle en fait, elle aurait manqué cette petite chaleur du rire qui montait sans pour autant se laisser exprimer. Mais alors que Sim' continuait de jauger l'énergumène, celui-ci la saisit par le bras et l'entraîna dans une marche soutenue.

- ALLEZ, ON BOUGE !!! S'exclama le gars.

Simone se laissa entraînée. Elle n'était pas du genre revêche concernant les nouvelles rencontres mais le caractère anomal de cette dernière avait ce côté comique qu'elle n'allait pas non plus échapper : pour une fois qu'elle n'était pas contre le fait qu'il se passe quelque chose.

- Ouais alors doucement p'tit chat, dit-elle en le forçant à ralentir, donne-moi cinq raisons pour lesquelles je te laisserais aller dans le même endroit que moi.

Le regard fouine et une attention particulière aux objets personnels qu'elle avait (la voler ne sera pas tâche aisée è_é), Simone attendait la réponse du chat boiteux tout en continuant de marcher - à une allure plus touristique. Car en effet, il faudrait un peu plus que des frissonnements pour qu'elle ait pitié du froid que pouvait ressentir le jeune homme. Après tout Sim' allait sûrement lui offrir une nuit sous un vrai toit alors il pouvait bien comprendre que ça ne serait pas non plus aussi simple que ça !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 22 Nov - 21:23

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Serveurs dans restaurant
Citation: « Mentir est un art. Il faut savoir le faire »















ALLER, ONT BOUGES !!!

“Qu'il courait~qu'il courait~ "


Maintenant qu'il courait au travers la place et qu'il avait trouvé quelqu'un avec qui parler, le noireau ne regrettait plus du tout de s'être déplacé jusqu'ici. C'était nettement mieux que de se retrouver seul sur un toit qui n'allait pas tarder à refroidir à cause des températures négative, Bon...C'est pas comme si on y accordait une énorme importance pour le moment, autant profiter de l'instant présent au lieu de s'embourber dans des pensées sinistres. Et oui j'ai l'impression de revenir trop souvent sur l'idée sinistre, qu'est : dormir sur un toit. Bref. Mais une odeur de pâtisserie le dévia de sons chemin jusqu'à un petit boulangerie du quoinLe noireau entra donc avec la jeune fille - de la manière la plus discrète qu'il soit, en claquant la porte dans un do ~ ♪ majeur je vous prie et s'immobilisa au milieu de la boulangerie en lui lâchant finalement le bras. Il n'y avait pas foule et les étagères étaient ornées de pâtisserie en tous genre, il se serait certainement jeté dessus si un détaille. Oui un détaille. Ne lui était pas revenus à l'esprit.- du moins si, mais on commence à avoir l'habitude -

"J'avais oublié ! Moi c'est Taka Sterne et toi ? Hn, ?"



Autant entamer la conversation, bien que ce soit des banalités, il n'allait pas non plus l'ignorer parfaitement alors qu'elle venait de - subir - son invitation - forcé - à la boulangerie qu'elle le veuille ou non. Enfin, certainement qu'elle préférait qu'il l'est emmener la qu'ailleurs ou je ne sais, sans savoir ce qu'il allait bien pouvoir faire et ce qu'il pourrait comploter aussi.



"Et pour ta question ? Hn, ? parce que tu ne laisserais pas un pauvre mec crève de froid et de faim"














Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Sam 23 Nov - 1:39














Depuis longtemps els soirées de la jeune fille se passaient sans encombres. Des petites misères quotidiennes, mais rien qui n'avait réveiller sa malchance notable pour ce qui était de se retrouver dans des circonstances toujours négatives. Comble pour une personne qui pourtant, était très chanceuse : ce qu'elle entreprenait réussissait. Simone avait une belle étoile qui allait la tenir en vie encore bien des décennies ! Cela n'était pas pour lui déplaire. Mais cette période de « paix » cachait quelque chose... Et peut-être que les ennuis se réveilleraient à cause de cette « innocente » rencontre. L'enlèvement de Sim' remontait à quelques années. Elle levait peu à peu son voile et acceptait des amitiés bien que trop futiles pour être utiles. Ce n'était pas une raison pour faire confiance à cet inconnu, mais néanmoins, ne pas être antipathique, pour une fois.

Se tenir à l'écart des gens avait toujours du bon : au moins, on n'était trompé, déçu par aucun d'entre eux. Abandonner ceux qui nous accordent trop de crédit avant qu'ils n'aient assez de place pour faire du mal. Le cercle social d'un cœur brisé ne pouvait être qu'à cette image. Et bien que Simone s'en contentait en pensant que cela ne lui fait ni chaud ni froid, ça l'affecte. Bien plus qu'on ne pourrait le penser. L'Homme est un animal social. Il a besoin des autres. Et puis si elle s'en moquait autant qu'elle ne voulait l'accepter : pourquoi rester dans l'une des villes les plus renommées du pays ? Non, vraiment, ça n'avait pas de sens. Mais les psychologues n'étaient pas assez débrouillards pour mettre en exergue le paradoxe de Simone de vouloir vivre dans une grande ville mais rester dans son coin. C'était stupide. Pour le travail, c'est une bonne excuse. Mais cela cachait bien d'autres éléments.

La baleine beuglante du jeune homme les mena à une boulangerie avant qu'il n'ait prêté attention à la question de Sim'. Des yeux plissés, perçant, mais sans animosité pour autant.

- J'avais oublié ! Moi c'est Taka Sterne et toi ? Hn ? Lança l'inconnu qui, de ce fait, ne l'était plus tellement.

Un rictus sorti de la bouche de la demoiselle, épatée par tant de... sociabilité ? Naïveté ? Les deux faisait un mélange qui s'appeler l'enfantillage. Il avait un syndrome de Peter Pan ? Quoi qu'il en soit, ce n'était pas pour déplaire à Simone.

- Et pour ta question ? Hn ? Parce que tu ne laisserais pas un pauvre mec crève de froid et de faim.

Le visage faussement innocent du dit Taka n'avait rien de secret pour Sim'. Loin d'être idiote ou née de la dernière pluie : il fallait se méfier des gens gentils. Mais au moins elle était au courant. Il n'avait pas une tête de sociopathe en puissance même si le chromosome du guerrier n'était pas écarté. Même si Simone ne lui accordait pas confiance, il avait raison sur un point : elle ne le laisserait pas crever de faim ni de froid. Malgré qu'elle connaisse un foyer qui proposait de très bons plats fait maison pour la modique somme de deux dollars, la demoiselle haussa les épaules avec un sourire et les yeux indiquant l'étale de la boulangerie dans laquelle ils se trouvaient.

- Ma B.A. de l'année, lâcha-t-elle dans son élan de générosité.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 6 Déc - 18:35

Feuille de personnage
Sexualité: Hétérosexuelle
Métier :
Citation: "Le crime c'est dans le sang."
















Fais froid... Je haïe le monde!

Sont où mes fraises à la chantilly...


La jeune femme avait réussi à semer sa garde rapprochée. Elle sourit toute seule dans le froid. Son pauvre manteau en cuir plaqué sur elle Celeste grelottait .

«Je haïe le monde! Fait froid... J'ai rien à manger.»

Et elle se sentait surtout très seule. Trop seule. Pas un homme à draguer  à l'horizon. Pas une femme à narguer à l'horizon. Une journée ennuyeuse en somme. Sauf que. C'est là qu'elle les vit. Un homme et une femme -youpi!- entrain de discuter. Celeste accéléra le pas, toujours tout droit vers les deux inconnus, un grand sourire innocent aux lèvres.

«Excusez moi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Ven 31 Jan - 15:49

Feuille de personnage
Sexualité: Bisexuelle
Métier : Serveurs dans restaurant
Citation: « Mentir est un art. Il faut savoir le faire »















Deux diva, c'est mieux que Un

Follow me, coussin


Taka regarda un instant le ciel, rempli de nuage glacial, avant de reporter son regard sur la jeune fille nouvellement venue dune vitesse astronomique

[Pause] vitesse astronomique. Non, sincèrement elle est arrivée quand vous l'avez vu venir vous la fille en question ? ...bref revenons à nos mouton [●REC]

La coussin en question donc, avait l'air plutôt pressé d`arriver jusqu'aux brun et à la deuxième coussin déjà présente. Il était donc sur un territoire -coussin- légal. Taka se contenta donc de pencher la tête sur le côté, la regardant d'un air interrogateur.

La coussin a donc des cheveux long, noire, de grands yeux, Rouge ? Bref, de grands yeux quoi ~ Ses vêtements n'avaient rien de surprenant - à pare être elle aussi en petite tenue en Hiver - mis à par un grand sourire innocent aux lèvres qu'elle affichait, elle n'avait pas l'air potentiellement dangereuse. '' Voila'' -


Pour finir pare afficher un sourire idiot a sa première interlocutrice.














Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “Eh ! Toi là ! Oui toi, vient là. " [ libre ] Aujourd'hui à 2:56














Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand le sommeil ne vient pas ... LIBRE
» Devine d'où vient cette image?
» Guillaume vient chercher Nathalie Estève.
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Mark Henry vient parler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SYMPHONY CITY :: LES RUELLES ET RUES-